Mémé, de Philippe Torreton °

mémé

°… Je dois inventer une nouvelle catégorie, celle des livres tellement nuls que je n’arrive pas à les lire jusqu’au bout. Celui-ci dépasse tout. Après 30 pages j’en avait déjà plus qu’assez. Un coup d’oeil à deux autres endroits, plus loin dans le bouquin, pour vérifier que cette prose sans aucun intérêt ne s’améliorait pas. Et donc une nouvelle catégorie. Pas “à éviter” mais “à jeter, à brûler, etc.” J’ai commandé ce livre à la médiathèque de Lunel, sur la base de critiques dithyrambiques. Maintenant je sais comment les personnes qui écrivent ces critiques arrondissent leurs fins de mois. Nul doute que chacune d’entre elles a reçu le livre avec un chèque en guise de marque-page. Plus nul tu meurs.