Miss Alabama et ses petits secrets, de Fannie Flagg *

fannyflagg

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

C’est l’été et je suis paresseux. Donc je reprends LE commentaire qui me convient le mieux. Tous les autres sont dithyrambiques… alors que l’histoire est… BOF.

Avis d’un lecteur: Il y a quelques avantages à posséder cet ouvrage
– il est facile à lire et à oublier
– on peut aussi le laisser et passer à autre chose sans regret et… le reprendre sans difficultés
– on peut dormir tranquille sans se soucier du contenu des pages suivantes.
– on voit venir la fin avec un vrai sentiment de soulagement.
Mais sa lecture présente aussi pas mal d’inconvénients :
– il est impossible de s’attacher à des personnages sans intérêt en dépit des nombreuses péripéties plus ou moins vraisemblables que l’auteur s’est acharné à imaginer
– on ne croit pas une seconde au suicide de Maggy, car les raisons que cette héroïne évoque avant de passer à l’acte sont confondantes d’imbécilité puérile. Jugez en par vous même : plus besoin de se faire teindre les cheveux, plus d’insomnie, plus d’embouteillage ! et il faudrait donc ajouter : plus de mauvais livres !
Le précédent ouvrage de l’auteur “beignet de tomates vertes “sur lequel s’était construite sa réputation largement usurpée avait donné lieu à une adaptation cinématographique agréable sans plus. Je prie le ciel pour que personne n’achète les droits de celui ci ! 

Conclusion: c’est cul-cul la praline en diable, et donc catégorie livre de plage bas de gamme pour personnes n’aimant pas se fatiguer le neurone quand il se repose au soleil. Fanny Flagg? Pour moi, plus jamais!

Emprunté à la médiathèque de Saussines