La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, de Joël Dicker ****

JoelDicker

“Si vous mettez le nez dans ce gros roman, vous êtes fichu” (Bernard Pivot)

“Un bon livre, Marcus, est un livre qu’on regrette d’avoir terminé” (Joël Dicker)

Il démarre lentement, trop lentement. L’écrivaillon qui pleure sur sa page blanche, et ce pendant quelques dizaines de pages, c’est lassant. Et puis comme des blancs d’oeuf qui montent en neige, l’histoire nous est contée, petit bout par petit bout elle s’étoffe. Elle se complexifie. Bernard Pivot ajoute: “vous serez manipulé, dérouté, sidéré, agacé, passionné par une histoire aux multiples rebondissements, fausses pistes et coups de théâtre”. C’est un très bon polar.