Tatiana, de Martin Cruz Smith ***

TatianaPublié en français sous le titre “La suicidée”, le livre de MCS ne recevra pas le prix Vladimir Poutine du roman policier. Il dépeint en effet une Russie gangrenée par la corruption et la violence à tous les étages, jusqu’à celui du gouvernement. Décor planté, qui ne donne pas envie d’aller passer des vacances à Moscou, le livre commence par une défenestration officiellement classée comme suicide et la disparition du corps de la suicidée… comme si des personnes influentes voulaient empêcher toute autopsie compremettante, du style “suicide par trois balles dans la tête” ou saut par la fenêtre de quelqu’un déjà mort quand il saute. Bref, être flic dans ces conditions, surtout quand on ne veut pas fermer les yeux, ce n’est pas facile. MCS a une intrigue compliquée à souhait, et avec le suspense qu’il faut pour qu’on lise son livre assez vite. Découverte. D’un auteur, d’un héros, d’un milieu (la Russie “moderne”) qu’on a envie de retrouver… dans quelques mois.