Jack l’épate et Mary pleine de grâce, de Joseph Connolly °

connolly

Lire est un moment agréable, un moment de détente, un moment où on s’envole dans un autre monde. Quand il n’y a pas d’histoire mais seulement la description, répétitive, d’une vie misérable entre un paresseux chômeur/malfaiteur machiste, alcoolique et violent, et une jeune femme qui subit et supporte tout, dans un contexte d’avant-guerre puis de début de guerre et de bombardements, dans le Londres toujours gris de 1938-39… alors on lit 80 pages, puis on craque. 540 pages du même médicament, je n’y arriverai pas ! J’arrête. “Un magnifique roman, qui vient encore confirmer que Joseph Connolly est un grand écrivain”… Pas pour moi.