Chemin de Compostelle, étape n°14

Hier soir à Hontanas, j’ai diné avec un canadien de Nouvelle Ecosse. Il m’a dit que de là où il habitait étant enfant, l’île de Cap Breton… il voyait la France ! St Pierre et Miquelon, pour être précis. Il faisait le chemin de Compostelle pour la deuxième fois. L’année précédente il l’avait déjà fait de bout en bout avec son fils de 12 ans. Avec tout dans le sac à dos, sans portage. Respect ! Comme pour ces deux octogénaires anglaises aperçues à l’auberge à l’heure du déjeuner aujourd’hui.

La journée de ce samedi a commencé comme celle de la veille s’était terminée, dans le blé. Avec la surprise d’un “vol” de biches, au travers du chemin. Moins rapide que Lucky Luke, j’ai mis la main à la poche qui garde le smartphone, mais elles avaient déjà disparu depuis longtemps quand je l’ai enfin sorti. Après Castrojeriz, côté terrain plat, merci. La côte vers le Alto de Mostelares et surtout la descente (18%) m’ont pris un certain temps.

Précisément 60 km en deux jours (31,6 + 28,4). À consommer avec modération. 20-25 km, c’est franchement plus agréable.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s