Chemin de Compostelle, étape n°13

Pas d’internet à l’arrivée à Hontanas, petit village situé dans une cuvette, ou si peu que j’ai juste pu regarder mes mails et envoyer deux messages. Pour le blog, par contre, il aurait fallu une meilleure connexion. D’où ce compte rendu retardé.

J’ai donc établi un nouveau record personnel aujourd’hui, avec 31,6 km parcourus. En à peine plus de 7 heures, avec deux arrêts ravitaillement inclus, le premier pour le petit déjeuner à Rabé de las Calcadas, le second pour un coca accompagné… d’une fraise offerte par un couple de cyclistes paulistas – il y a décidément beaucoup de brésiliens sur ce chemin. Ils m’ont expliqué qu’ils avaient marché de St Jean Pied de Port à Burgos, puis décidé de faire Burgos-León en vélo, et de terminer ensuite à pied jusqu’à Santiago. Mon guide (Rother) explique que la partie Burgos-León est la moins intéressante, plate et couverte de champs de blé à l’infini, et que nombre de pèlerins prennent le bus à Burgos pour rallier directement León et continuer de là. Et le guide d’ajouter « ils ratent une partie fascinante du chemin dont la beauté réside dans le détail, dans le jeu changeant des couleurs des champs (voir photo), etc. » Je ne me suis pas ennuyé, et pour le caractère « plat », vous repasserez. C’est plutôt ondulation permanente, et le dénivelé est loin d’être inexistant (220m de montées et presque autant de descente). Mais c’est vrai que les pieds étaient beaucoup plus fatigués que les genoux à la fin de cette étape.

Dans les derniers dix kilomètres, peu avant San Bol, j’ai entendu un bruit derrière moi. Pas des vélos – il y a en a beaucoup et je suis habitué au bruit qu’ils font. Surprise, ce sont deux chevaux au trot qui me doublent. Un couple. Juste avant la descente vers San Bol, où ils repassent au pas et où je me rapproche un peu. Arrivés en bas ils repassent au trot et disparaissent à ma vue. J’ai aimé l’arrivée sur Hontanas (photo). C’est tout petit. Et où qu’on soit, on entend les voix, les rires, les cris des « pèlerins » (dois-je préciser leur origine ?) aux terrasses des deux bistrots.

Demain c’est encore pas mal long : 28,4 km entre Hontanas et Boadilla del Camino, mais l’expérience d’aujourd’hui fait que j’appréhende moins.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s