Chemin de Compostelle, étape n°11

Raide, beau, froid, les mots-clés des 24 km du jour. Une étape en faux plat qui se termine (presque parce que la fin est à plat) par une côte difficile et qui parait interminable. Mais beau, pour une fois depuis le départ, vers 7h. J’ai peu à peu enlevé mes vêtements, pour finir en t-shirt malgré l’altitude: passage à 1150m et arrivée à San Juan de Ortega, à 1000m. Population de San Juan de Ortega? 20 habitants (non je n’ai pas oublié un zéro). Une douzaine de maisons en comptant les étables et les poulaillers. Mais un beau monastère en cours de rénovation, dédié à l’un des deux plus importants promoteurs du chemin de Compostelle. On lui a longtemps prêté des pouvoirs extraordinaires, le pèlerinage jusqu’à son église étant considéré comme le dernier espoir des femmes sans enfant.

La rencontre du jour était avec un quadra hollandais qui m’a avoué qu’il avait largement surestimé sa préparation. “Tu comprends, m’a-t-il dit, faire 15 ou 20 km de rando tous les dimanches en Hollande (attention, le Vaalserberg culmine quand même à 300m au-dessus de la mer), c’est pas pareil que faire 24 km ici le dimanche dans les montagnes, suivis de 25 le lundi avec des montées et des descentes incessantes, puis encore 25 le mardi, etc.” Bref, il était encore visiblement à la peine (je l’ai doublé comme un TGV passant à côté d’un train espagnol des années 1960), mais en bonne voie d’amélioration d’après lui.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s