Chemin de Compostelle, étape n°3

Le charriot perd la tête. Non, la roue. Les deux tests du charriot avant le départ s’étaient soldés par une ribambelle de vis papillon envolées (la faute aux trépidations, même si c’est normal pour des papillons qu’ils s’envolent) et l’achat de rondelles-frein pour bloquer l’hémorragie. Jusqu’ici ça tient: aucune perte de vis papillon depuis trois jours. Merci à l’inventeur de la rondelle-frein. Par contre aujourd’hui le charriot n’a pas aimé les portions trop étroites du chemin, et peu avant d’arriver dans l’agglo de Pampelune, la roue gauche est tombée. Pas prévu. Donc pas la clé qu’il faut. J’ai resserré comme j’ai pu à la main, mais le truc se redévissait aussitôt… à moins de pousser le charriot au lieu de le tirer. J’ai donc poussé sur 2-3 km jusqu’à trouver une boutique vendant la pince-multiple à 3,95 €. Ouf.

J’avais commencé la journée par un petit déjeuner en brésilien. Un couple de Minas et un autre de Brasilia. Que j’ai revus sur le chemin, à l’arrêt pause-café de la matinée. Un bistrot au bord de l’Arga où j’ai aussi retrouvé les deux cyclistes espagnols avec qui j’avais diné la veille, et qui, après avoir fait plusieurs fois le chemin en vélo, le font cette année à pied. “C’est beaucoup plus dur” m’a dit l’un d’eux. 70 balais, comme moi. On retrouve les mêmes têtes tous les jours, c’est drôle, et très sympa.

Parcours dans la campagne, en suivant la rivière Arga, qui passe à Zubiri puis descend vers Pampelune. Beaucoup de fermes, vaches et chevaux. Beaucoup de chevaux surtout. Et ces odeurs de ferme, hmmmmm. Et des petits oiseaux (oui je sais, je suis sourd, mais ils chantent très fort). Et la végétation printanière. Et beaucoup de passages en forêt, à l’ombre, la rivière juste à côté. La température est quand même bien montée depuis le départ vers 7h30 ce matin, et j’ai enlevé une couche, puis une autre, pour finir en t-shirt. Trouvé facilement l’hôtel où je vais rester deux nuits parce que demain est jour de repos, avec visite de la ville. J’ai commencé par faire ma lessive… puis je suis allé grignoter une salade en terrasse, sur la place principale (Plaza del Castillo). Génial.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s