Lire à Saussines


” Les gens qui lisent sont moins cons que les autres” (Bernard Pivot dans Le Figaro de ce matin)

On s’en réjouit. Et à Saussines, ce vendredi soir comme une fois tous les deux mois, on est une bande de moins cons que les autres qui avons partagé gaiement un autre de nos apéros-lecture, les “millefeuilles”. Au programme du jour Norek, Bussi, Ferrante, Ledig, Jablonka… et Almudena Grandes. J’en oublie sans doute.

La guerre d’Espagne ne s’est pas arrêtée en 1939. Le quatrième roman de la série des “épisodes d’une guerre interminable”*, Los patientes del doctor Garcia, raconte le combat de ceux qui ont cru que, faute de pouvoir le faire tomber par les armes, le régime de Franco pourrait être ébranlé par la diplomatie. Les héros du roman prennent des risques énormes pour constituer un dossier accablant sur l’aide apporté par Franco (et Peron en Argentine) aux criminels de guerre nazis, quand le monde occidental, américains en tête, a déjà les yeux ailleurs, vers l’URSS de Staline et les dangers qu’elle représente. L’Espagne est abandonnée à son sort. Il est vrai qu’elle sera loin d’être l’unique dictature de l’après-guerre…

Almudena Grandes écrit un roman historique remarquable. L’histoire écrite par les historiens est tout aussi peu lisible que la science des revues scientifiques peut l’être pour l’homme de la rue. Le roman historique est souvent une belle histoire racontée dans un contexte historique rigoureux. Grandes réussit une fusion plus importante en faisant se mélanger, dialoguer, agir ensemble ses personnages de fiction et les personnages réels. Plusieurs fois je me suis plongé dans Google pour savoir si tel ou tel personnage était réel ou inventé. Il y a beaucoup (trop?) de personnages, et quelques longueurs, c’est vrai, mais l’histoire et ses acteurs, comme racontée et présentés par Grandes, impressionnent beaucoup. C’est sans doute ma meilleure lecture cette année.

 

* Inès y la Algeria publié en 2010 (chez Lattes: Inès et la joie)
El lector de Julio Verne en 2012 (id: Le lecteur de Jules Verne)
Las tres bodas de Manolita en 2014 (id: Les trois mariages de Manolita)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s