Aux animaux la guerre, de Nicolas Mathieu **

nicolas-mathieu

J’ai lu ce roman parce qu’il est sur la liste des sept romans en lice pour le Prix des Lecteurs Polars et Vins 2017. Les organisateurs et moi n’avons sans doute pas la même définition du mot « polar ». ce livre est un roman noir, comme l’écrit l’éditeur sur la quatrième de couv : c’est le roman noir du déclassement, des petits Blancs qui savent que leurs mômes ne feront pas mieux et qui vomissent d’un même mouvement les patrons, les Arabes, les riches, les assistés, la terre entière. C’est l’histoire d’un monde qui finit. Pas même un flic dans l’histoire, encore moins une intrigue policière. Donc pas un polar. L’histoire d’une autre usine qui ferme ses portes, et de la misère ordinaire qui entoure le lieu. Pas Germinal mais un roman qui se lit quand même jusqu’au bout, sauf que lorsqu’on a attendu un polar, on ne peut pas ne pas être déçu. A moins de faire partie des quelques jurys obscurs qui l’on déjà primé, dans des endroits aussi prestigieux que Soupir, dans l’Aisne, ou La Tronche, dans l’Isère. Au fait le Prix des Lecteurs Polars et Vins doit-il encore primer des livres sortis trois ans plus tôt ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s