A dangerous fortune, de Ken Follett ****

la-marque-de-windfield-432817

L’auteur du Code Rebecca et de l’inoubliable fresque des Piliers de la Terre nous emmène ici, avec sa prodigieuse science de l’intrigue, au cœur de l’Angleterre victorienne.
En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d’un accident au cours duquel un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment un accident ? Les secrets qui entourent cet épisode vont marquer à jamais les destins d’Edward, riche héritier d’une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, de Micky Miranda, fils d’un richissime Sud-Américain.
Autour d’eux, des dizaines d’autres figures s’agitent, dans cette société où les affaires de pouvoir et d’argent, de débauche et de famille, se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité…

Ken Follett est un remarquable conteur. Dès le premier chapitre on est scotché par les personnages, l’ambiance, l’intrigue compliquée, le contexte historique. C’est peu Dallas dans la city à la fin du XIXème siècle – pas étonnant que nombre de textes de Follett aient inspiré les cinéastes – avec toute une séries de rebondissements, jusqu’à la fin tragique des vilains et la fin heureuse espérée pour les gentils de l’histoire. Bref, s’il n’y avait que la petite histoire je n’aurais pas mis plus de trois étoiles, mais il y a aussi la manière, le savoir-faire qui scotchent, et le bon moment passé justifie amplement la quatrième (étoile).

Titre français: la marque de Windfield (Laffont, 1994)

lu en anglais comme Kindle ebook

La fille du train, de Paula Hawkins ****

lafilledutrainDepuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Adaptation cinématographique (sortie : 26 Octobre 2016)

Un policier inclassable. En anglais les policiers sont classés comme “mystery and/or suspense”. On a beaucoup des deux ici, dans une construction assez originale basée sur les récits ou journaux intimes entremélés de trois femmes, comme des pièces d’un grand puzzle qui s’emboitent, se complètent, pour éclairer peu à peu le mystère jusqu’au dénouement. Il n’y a pas de héro, de personnage totalement sympathique, mais au contraire des gens très imparfaits, voire franchement antipathiques. Le succès du bouquin tient donc plus dans le style, l’écriture et le mystère lui-même. On tourne les pages pour savoir…

Lu en livre de poche (anglais, “The Girl on the Train”)