Lady Robert Galbraith

lappel_du_coucoule-ver-a-soiela-carriere-du-mal-de-robert-galbraith-1052779775_L

Lady Robert Galbraith, alias J.K. Rowling, ou la nouvelle recette du roman policier anglais à succès… On commence par les ingrédients : le héros est un détective privé. Pourquoi ? Parce que New Scotland Yard, c’est bien connu, comme les polices belge ou française, n’engage que de petits inspecteurs sans cervelle. Après, et contrairement à Sherlock ou Hercule, le nouveau héros – Cormoran Strike, retenez bien ce nom – n’est pas asexué. C’est carrément le beau mec, baraqué, sportif, bronzé, qui fait trembler les tasses dès qu’il entre dans un salon de thé (et celles qui sont déjà levées terminent leur course à côté de la bouche, un désastre). Comme la cerise sur gâteau ou la mouche sur le visage de Cindy Crawford, le petit plus de charme est une légère claudication. Héros malheureux d’une guerre imbécile, Cormoran a perdu une jambe en Afghanistan, ce qui peut expliquer qu’il ne soit pas policier. En plus du neurone, qu’il a surdimensionné comme ceux de Sherlock ou Hercule, bien sûr. Si ce dernier travaillait seul, Sherlock avait un assistant, médecin de son état. Un faire-valoir, tout juste bon à raconter les histoires fantastiques de ce bon Sherlock. Comme si le neurone des médecins anglais leur permettait seulement d’apprendre la médecine, mais pas de réfléchir. L’assistant de Cormoran est d’un tout autre calibre. Et c’est une assistante, jeune, assez jolie, tout a fait charmante, et dotée elle aussi d’un neurone fonctionnel et décidé. Bref, la nouvelle recette de Lady Robert est basée sur un binôme de neurones, un couple improbable de héros imparfaits, dont on suivra les aventures autant que l’aventure elle-même. Parce que si le détective est un beau mec, il est seul. Et si la belle Robin est fiancée depuis toute petite au premier mec qu’elle a croisé, son Matthew a tout du bœuf bouilli petits pois. Vous m’avez compris : il ne peut pas ne pas se passer quelque chose entre ces deux-là, tôt ou tard. Le reste, les intrigues, faites confiance à Lady Robert. Si elle a su imaginer quelques milliers de pages fantastiques autour du petit Potter, l’intrigue policière n’est pour elle que pipi de chat. Mais ça je ne vais pas vous raconter en détails. Sachez seulement que vous serez scotché. Savoir-faire anglais, ou anglaise (on dit UN savoir faire, sauf dans le roman policier anglais).

Les Cormoran Strike (avec leurs petits résumés de 4ème de couv):

L’appel du coucou (2013)

Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d’enquêter sur la mort de Lula. De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzi, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manoeuvres inspirées par la vengeance.

Le ver à soie (2014)

Quand l’écrivain Owen Quine disparaît dans la nature, sa femme décide de faire appel au détective privé Cormoran Strike. Au début, pensant qu’il est simplement parti s’isoler quelques jours – comme cela lui est déjà arrivé par le passé -, elle ne demande à Strike qu’une seule chose : qu’il le retrouve et le lui ramène.

Mais, sitôt lancée l’enquête, Strike comprend que la disparition de Quine est bien plus inquiétante que ne le suppose sa femme. Le romancier vient en effet d’achever un manuscrit dans lequel il dresse le portrait au vitriol de presque toutes ses connaissances. Si ce texte venait à être publié, il ruinerait des vies entières. Nombreux sont ceux qui préféreraient voir Quine réduit au silence.

La carrière du mal (2015)

Lorsque Robin Ellacott reçoit ce jour-là un mystérieux colis, elle est loin de se douter de la vision d’horreur qui l’attend : la jambe tranchée d’une femme.
Son patron, le détective privé Cormoran Strike, est moins surpris qu’elle, mais tout aussi inquiet. Qui est l’expéditeur de ce paquet macabre ? Quatre noms viennent aussitôt à l’esprit de Strike, surgis de son propre passé. Quatre individus capables les uns comme les autres, il le sait, des plus violentes atrocités.
Les enquêteurs de la police en charge du dossier ne tardent pas à choisir leur suspect idéal – mais Strike, persuadé qu’ils font fausse route, décide de prendre lui-même les choses en main. Avec l’aide de Robin, il plonge dans le monde pervers et ténébreux des trois autres coupables potentiels. Mais le temps leur est compté, car de nouveaux crimes font bientôt surface, toujours plus terrifiants…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s