Sormiou, Morgiou, Sugiton, trois calanques au menu

Malgré quelques petites erreurs comme (1) utiliser le topo du site http://www.eskapad.info ou (2) penser que la signalisation dans les calanques est aussi bien faite que pour toutes les randonnées du Gard ou de l’Hérault et donc (3) partir sans GPS… la journée fut à la hauteur de nos espérances. Ces calanques sont vraiment belles. On a quand même eu un petit faible pour la troisième, le Sugiton, moins profonde, mais plus sauvage (et pas habitée). Seul bémol: elle est très près de l’université et donc assez fréquentée le weekend, même en hiver.

Je reviens sur le topo: dans les grandes lignes, pas trop mal. Mais nous nous sommes quend même perdus deux fois, et la première fois, c’est clairement le topo qui nous a mis dans la m… (=mouise): quand on arrive sur la crête de Morgiou, il y a un gros cairn (rajoutez une pierre) et le topo dit “tournez à gauche sur l’itinéraire 1 bleu”. Ne cherchez pas les numéros (1 bleu, 4 noir, 5 rouge, etc.), il n’y a aucun numéro nullepart. Le coup du bleu à gauche nous emmène à 180° de la destination souhaitée, à savoir la calanque de Morgiou. Après quelques centaines de mètres, c’est assez évident et nous devons faire demi-tour. Pour continuer sur le tracé rouge (le 5?) qui lui, va bien à la calanque.

Dans les calanques, il n’y a aucun panneau d’information indiquant où vous êtes. Des tonnes de panneaux pour signaler qu’on est dans une zone protégée et donc qu’il ne faut pas faire de feu ni camper ni cultiver du cannabis (ces panneaux sont le seul bénéfice bien visible de l’adoption du statut de Parc National en 2012), mais pas un panneau pour vous dire que vous êtes bien au col de machin ou au col de truc. Et le balisage… vous en trouvez de toutes les couleurs. Ne nous a manqué que le rose bonbon. Aucune pancarte de direction comme on en voit partout sur nos PR. Donc le GPS aurait vraiment été utile. Vous croyez que c’est parce qu’il y a déjà trop de visiteurs dans ce parc qu’ils ne font aucun investissement dans la signalisation?

Mais comme je disais, la nature est si belle en cet endroit que malgré tous les pièges pour randonneurs “étrangers”, on en a pleinement profité comme le montrent les photos ci-dessous:

DSCN0668
La calanque de Sormiou (dans la montée vers la crête de Morgiou)
DSCN0674
La même calanque, vue de plus haut… (ne vous méprenez pas sur la qualité du chemin: par endroits, on a carrément fait de l’escalade!)
DSCN0682
Celle-ci, c’est Morgiou.
DSCN0685
Des falaises jusqu’à l’horizon.
DSCN0687
Et beaucoup de massifs pour faire le bonheur des amateurs de varape. On en verra dans plusieurs endroits.
DSCN0690
Descente vers une perle: la calanque de Sugiton.
DSCN0691
au-dessus de Sugiton, en regardant vers le large.
DSCN0693
Il y a un excellent chemin qui mène de l’université à la calanque de Sugiton. Venant de Morgiou, par contre, c’est plus sportif. L’échelle se fait en descente, après un passage où l’on doit s’accrocher à des chaines.
20160123_124552 - copie
Juste avant, j’avais dû ranger les batons…
DSCN0698
Fin d’après-midi à Cassis.
DSCN0699
Le coucher de soleil sur les falaises de Cassis…
DSCN0701
… et sur le port.

Je n’ai pas encore calculé le kilométrage vraiment parcouru, mais on a marché quelque 5h30 (partis de Saussines à 7h30). Avec pas mal de dénivelé. Quelques passages franchement “délicats”. Une rando classée difficile, mais vraiment très belle. La prochaine fois, on ira explorer les autres “petites” calanques plus près de Cassis.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s