Et puis, Paulette… de Barbara Constantine****

barbara-constantine-et-puis-PauletteUn “feel good book” à la française? On commence en se disant que ces petits riens quotidiens ne vont pas faire un grand livre. Puis on saisit l’idée. Peut-il y avoir une alternative au vivre seul ou en maison de retraite, quand on sait les dangers et l’ennui de l’un… et l’horreur de l’autre? Barbara Constantine parie sur une improbable convivialité intergénérationnelle, la coloc pour tous. Tout cela est fort sympathique et on voudrait y croire. Entre la folie des uns et la fureur des autres, cela peut-il être plus qu’une utopie? Un appel au partage d’expériences est lancé depuis la publication du livre en 2012. Suivi d’un grand silence. Dommage.

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux.
Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. A l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette….

Emprunté à la médiathèque de Saussines

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s