Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, de Patrick Modiano **

ModianoPourqueDerrière l’écriture précise, fluide d’un Rufin, celle du dernier Modiano c’est flou, brumeux, et terriblement parisien. Mais ce n’est pas mauvais. Le débobinage des fils – quelques uns – d’un passé oublié, cela manque de crédibilité (pourquoi si tard, après si longtemps?) mais pas d’intérêt. Si je ne mets pas trois étoiles, c’est parce qu’au final on n’en sait pas beaucoup plus qu’au début. C’est un peu frustrant.

Sur la quatrième, un tout petit extrait:

« – Et l’enfant? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l’enfant?
– Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu’il était devenu… Quel drôle de départ dans la vie…
– Ils l’avaient certainement inscrit à une école…
– Oui. À l’école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d’une grippe.
– Et à l’école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage…
– Non, malheureusement. Ils ont détruit l’école de la Forêt il y a deux ans. C’était une toute petite école, vous savez…»

Emprunté à la médiathèque de Saussines

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s