Le collier rouge, de Jean-Christophe Rufin****

collier-rougeJe n’aime pas – pas du tout – trouver un livre, dans ma médiathèque préférée, affublé d’un petit coeur rose sur la couverture sur lequel une main a écrit “coup de coeur!”… Comme si le lecteur ne devait pas se faire sa propre idée et/ou comme si tous les lecteurs devaient approuver ce choix. J’ai massacré un de ces “coups de coeur” plus tôt dans l’année, qui plus est primé par une auguste académie, parce qu’il ne valait pas tripette à côté d’autres romans du même auteur. Bref… je démarre maintenant ma lecture de ces “coups de coeur” avec un à priori défavorable.

Pas du tout justifié dans ce cas-là, et il ne me faut pas longtemps pour m’en apercevoir. Qui peut raconter si bien une si petite histoire? Au sortir de la première guerre mondiale, quand il est encore très loin d’être l’heure de critiquer les héros, un petit soldat décorré de la légion d’honneur se permet de perturber le défilé du 14 juillet en faisant un geste inadmissible pour les autorités. Il est arrêté, et le jeune juge militaire chargé de l’affaire mène sa petite enquête. Pourquoi a-t-il fait cela?

Et quelle est l’histoire de ce chien, autre héros de la petite histoire et du livre, qui passe sa journée dans la cour de la prison, ne s’arrêtant d’aboyer que lorsque le juge est dans la cellule de l’accusé?

Un très court, très bon moment.

Emprunté à la médiathèque de Saussines

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s