Les joyaux du paradis, de Donna Leon **

CVT_Les-Joyaux-du-paradis_1426Donna Leon et Venise sans Guido Brunetti. On apprécie la trattoria entre la bibliothèque et l’appartement, le petit pont, le palazzo, voire le soleil. Mais notre inspecteur préféré nous manque!

Excellent résumé d’une collègue bloggeuse, bigmammy: “En fait, c’est une histoire de savante recherche à travers des textes datant du dix-septième siècle, retrouvés dans deux malles jamais ouvertes depuis lors, convoitées à titre d’héritage par deux grossiers personnages représentés par un mystérieux avocat, très séduisant.
L’héroïne est une belle vénitienne, Caterina, bien dans sa peau de musicologue. Elle nous raconte l’histoire de sa famille, de ses quatre sœurs et en particulier parle avec celle qui, devenue religieuse, va lui prêter main forte dans sa recherche, de sa carrière.
Tout tourne autour de Agostino Steffani (1654 – 1728) et de sa biographie : jeune chanteur à la voix merveilleuse, musicien de génie entré dans les ordres, devenu évêque puis diplomate, il a passé sa vie à essayer de ramener à la religion catholique les princes allemands ayant adopté le protestantisme. C’est cet homme au destin d’exception que la cantatrice Cecila Bartoli a décidé de sortir de l’oubli avec son dernier album « Mission », et ce livre est le fruit de sa collaboration avec Donna Leon.

Rien a ajouter. C’est un petit livre. Vite lu. Vite oublié. Rien de très original.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s